Vanessa ne trouve pas apprentie coiffeuse

Vanessa propose du travail, mais peine à trouver l’employée. « Depuis début mai, beaucoup de filles sont venues, mais ça n’a pas fait l’affaire », regrette la gérante d’Art et beauté coiffure. Elle qui a ouvert son grand salon en 2013, Place Légillon, travaille avec une salariée en CDI, Laura, et une jeune apprentie coiffeuse de 16 ans, Alexandrine, qui a déjà passé un an à ses côtés.

« Mon objectif est de développer l’activité. j’ai besoin d’une deuxième apprentie », explique la Béthunoise. Une apprentie, âgée de 15 à 17 ans, qui travaille trois jours à l’école et quinze jours au sein de l’entreprise, 35 heures par semaine. Et même le samedi, puisque les salons de coiffure travaillent beaucoup ce jour-là. « Ici, nous travaillons avec les nouvelles méthodes, avec les stars internationales de la coiffure, comme Céline Antunes, nous faisons des formations couleurs… On veut un jeune qui nous suive dans tout ça. Un jeune dynamique et motivé, mais surtout passionné, car c’est un métier de passion, épanouissant », énumère-t-elle avec fougue.

Sur les réseaux sociaux

Vanessa est d’abord passée par la voie traditionnelle : elle a posté son annonce sur le portail alternance de Pôle emploi. Mais ce sont les réseaux sociaux qui ont le « mieux fonctionné » jusqu’à présent, pour le meilleur et le pire : « Ce n’est pas la peine de m’envoyer un message, je ne fais pas de recrutement via Facebook. Il faut se présenter au salon », tient à préciser la gérante qui a eu maille à partir avec une jeune internaute justement. Vanessa a de nouveau partagé son annonce.

« Je suis à la recherche de la nouvelle star ! plaisante-t-elle. Mon but n’est pas de les former de A à Z et puis les mettre dehors au bout de deux ans, c’est de les intégrer à l’équipe. » Alors elle attend sa perle rare et ne désespère pas. « Je ne veux surtout pas taper sur les jeunes, il y en a plein qui valent le coup. »

Source de cet article : nordlittoral.fr

Laisser un commentaire