Elles sont prêtes pour la Nuit de la coiffure

Les deux coiffeuses de Collinée s’envoleront le 9 juin pour Paris. Elles font partie des cent professionnels sélectionnés pour coiffer 1 000 modèles le temps d’une soirée.

Il y a de l’impatience dans l’air. Morgane Berthelot et Carole Lessard ne cachent pas leur enthousiasme. Il saute aux yeux. Les deux coiffeuses de Tendance coiffure, à Collinée, ont été sélectionnées pour participer à la troisième édition de la Nuit de la coiffure, à la mairie de Paris.

« Nous serons une centaine de coiffeurs venus de toute la France pour coiffer cent modèles gratuitement. » Une chance que les deux femmes mesurent. Et pour cause ! Les places sont chères. « Nous avons passé un coup de fil une première fois sans succès. Et puis, finalement, on nous a rappelées pour nous proposer deux places. »

« On a la bougeotte »

Les deux coiffeuses ont sauté sur l’occasion. Mille modèles coiffés en une soirée par cent professionnels. Le binôme voulait absolument relever le défi. Le timing serré et le cahier des charges sont précis. « En partant d’une coiffure toute simple, nous devons transformer le modèle sans faire de coupe en vingt minutes, détaille Carole. C’est un vrai challenge pour nous. » Être rapides et inventives, voilà ce qu’il leur faudra. « C’est vraiment ce qui nous a plu dans le concept. C’est aussi ce qui fait le succès de la formule. La nuit de la coiffure est un événement national, reconnu dans notre milieu. »

Un secteur qui évolue aussi vite que la mode. Alors pas question de rester les deux pieds dans le même sabot. « C’est comme les vêtements : nous avons deux collections par an. D’un mois sur l’autre, on peut nous demander des méthodes et des couleurs différentes », note Carole.

Pour rester dans le coup, les deux coiffeuses multiplient les congrès et autres réunions. « Nous sommes curieuses et on a la bougeotte. C’est une bonne chose dans notre boulot. Il ne faut pas hésiter à regarder et voir ce que devient la coiffure de demain. »

D’ici là, pas question de laisser le stress s’installer. « Au contraire, c’est une belle expérience. Nous sommes surtout concentrées sur le matériel qu’il faudra emporter. Nous avons hâte d’y être ! »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.